Home

Nouvelles / Infolettres

Thursday 13 December 2018

 

Nous vous souhaitons d’HEUREUSES FÊTES
et une année 2019 à la hauteur de vos désirs.


Et nous espérons que vous trouverez le BONHEUR
dans la création de tous les jours.


Qu’enfin la PAIX et la SANTÉ soient
au rendez-vous pour tous et pour toutes
et cela partout dans le monde.


Les membres du conseil d’administration et l’équipe du CIAC MTL
Isabelle Demers,
Claude Gosselin C.M.,
Tommaso Marcantonio,
Nick Tedeschi,
Auky Gonzales,
et toutes les

Saturday 8 December 2018

 

La Ville de Montréal, l’Association des galeries d’art contemporain (AGAC) et le Conseil des arts de Montréal ont dévoilé les lauréats des prix d'excellence 2018 en arts visuels lors d'une cérémonie au Musée des beaux-arts de Montréal mardi 4 décembre.

Le CIAC offre toutes ses félicitations aux lauréates et lauréat, ainsi qu'aux finalistes des prix d'

Tuesday 27 November 2018

 

Annie Roy et Pierre Allard. Photo : Martin Savoie

« Mon compagnon, dans la vie et dans la création, grand artiste aimé et apprécié de tous, mon gentil pirate, combattant pour la paix avec l’art et l’amour comme seule arme, tu es parti trop vite ». C’est dans ces mots qu’Annie Roy communique le décès de son conjoint, Pierre Allard, sur la page Facebook de l’ATSA. Pierre Allard est décédé dimanche le 25 novembre des suites d’un cancer des poumons.

 

Pierre Allard et Annie Roy avaient fondé l’ATSA en 1998,

Wednesday 21 November 2018

 

Geneviève Cadieux
Marfa (trois fleurs noires), 2015
Impression au jet d'encre pigmentée sur papier baryte Hahnemühle, monté sur aluminium
Photo : Guy L'Heureux

Toutes nos félicitations à Geneviève Cadieux qui se voit mériter le prix Paul-Émile Borduas 2018 du gouvernement du Québec.  Ce prix lui fut remis le 21 novembre 2018 lors d’une cérémonie à l’hôtel du Parlement. Une  belle reconnaissance pour l’ensemble de son œuvre. Le CIAC tient à souligner sa

Tuesday 13 November 2018

 

Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Claude Gosselin n’a peut-être plus l’énergie pour courir après les subventions et les commandites, mais il garde la conviction qu’il faut offrir aux artistes une «structure professionnelle intermédiaire entre le musée et la galerie».

Claude Gosselin, l’homme des Cent jours et des mille projets, est toujours là